Viande halal : la souffrance animale utilisée comme alibi des nationalistes

Communiqué de presse – Paris, le 22/02/2012 : Viande halal, la souffrance animale utilisée comme alibi des nationalistes

La plupart de ceux qui s’inquiètent aujourd’hui de la viande halal se servent de la lutte contre la souffrance animale pour renforcer les ardeurs nationalistes et identitaires.

Faut-il rappeler à Marine Le Pen et ses amis que la France s’est de tout temps forgée sur l’apport de populations venant d’horizons divers, qui font la richesse de notre grand pays, qui a fondé son identité sur le sentiment d’appartenance au respect des valeurs de la République (Liberté – Egalité – Fraternité) et de son ciment (la laicité), et non sur le droit du sang?

Oui, je suis contre la viande halal, mais uniquement en raison des souffrances induites aux animaux. Je déplore cet abattage sans étourdissement, mais également le calvaire de nos 100 millions d’animaux élevés en batterie, le commerce de la fourrure, la corrida, l’expérimentation animale, l’odieux gavage des oies…

Hélas, l’insensibilité à la souffrance animale n’est le monopole d’aucune pratique traditionnelle, religieuse ou non.

Jean Marc Governatori,
Secrétaire National de l’Alliance Ecologiste Indépendante,
Candidat à l’élection présidentielle de 2012.

Contact presse :
Caroline | 06.27.20.86.92 | info@alliance-ecologiste-independante.fr

Articles récents

Actualités

COMMUNIQUÉ

L’Alliance Écologiste, CAP21 et Génération Écologie décident de créer, au sein du Pôle écologiste, une coordination pour porter une écologie de gouvernement, républicaine et populaire.

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.