Stop à la politique de la maladie

La limitation des honoraires des médecins Secteur 2 n’est pas une victoire mais une défaite pour notre Système de santé. Non seulement on légitimise les dépassements d’honoraires mais surtout on reste sur une logique suicidaire humainement et financièrement alors qu’il est urgentissime de commencer enfin une Politique de Santé. La politique de santé de la France est une politique de la maladie. Son coût ? 240 milliards d’euros dépensés en 2011, et 1000 décès quotidiens évitables ! Une santé optimale requiert de bons comportements individuels et des décisions collectives : éducation à la santé, choix d’une vie paisible, activité physique, alimentation bio plutôt végétale, arrêt de l’utilisation de produits de chimie de synthèse et de l’expérimentation animale (l’animal n’est pas un modèle biologique fiable pour tester des médicaments), respect de l’environnement, fourniture d’une eau saine, réduction du brouillard électromagnétique, fin des bruits violents, coopération des médecins, des praticiens de santé et des médecines, conventionnelles ou pas. Liberté thérapeutique et liberté vaccinale sont bienvenues.

L’incroyable pression comptable sur les soignants et la faillite de la sécurité sociale seront évitées par la prévention.

Jean Marc Governatori

Articles récents

Actualités

COMMUNIQUÉ

L’Alliance Écologiste, CAP21 et Génération Écologie décident de créer, au sein du Pôle écologiste, une coordination pour porter une écologie de gouvernement, républicaine et populaire.

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.