Pourquoi condamner l’Ecologie ?

Quelle époque ! L’UMP et ses dirigeants se débattent entre leur légitimité issue des élections et le ras-le-bol populaire qu’ils suscitent, le PS concentre son programme sur l’antisarkozysme et la démagogie, les Verts-Europe Ecologie négocient leurs postes avec un PS prochimie, pronucléaire, proplastique, propétrole, prodéchets, prochassse, productiviste ! …
Pendant ce temps, de plus en plus de citoyens de notre pays ressentent l’insécurité financière, physique, sanitaire, sociale… L’animal et le végétal continuent d’être méprisés, à l’encontre de tout bon sens et de toute conscience.
D’un point de vue plus global, l’ONG « Global Footprint Network » calcule chaque année le jour où la consommation de l’humanité en ressources naturelles a épuisé ce que la planète est capable de fournir en une année, de la filtration d’eau douce à la fourniture de matières premières y compris alimentaires. En 2010, « L’Earth Overshoot Day » (le jour du dépassement) a eu lieu le 21 août, ce qui signifie qu’il aura fallu moins de neuf mois pour épuiser le budget écologique de l’année. L’an passé, la limite avait été atteinte le 25 septembre.
Les inégalités insultantes deviennent un alibi pour les terroristes. Les sociologues constatent la multiplicité des conflits dans les couples comme dans les entreprises. Les experts financiers expliquent qu’on fonce vers l’impasse. Les experts sanitaires s’aperçoivent que de plus en plus de bactéries résistent aux antibiotiques. La terre et l’eau sont envahis de déchets « industriels » en tous genres… Nous sommes à la merci d’un problème de transport puisque tout vient de loin…

Sortir du « conventionnel » est donc urgent. C’est vrai en médecine, en économie… mais aussi en politique.

C’est une spécificité forte de l’Alliance Ecologiste. Notre candidat (e) à la Présidentielle sera non conventionnel (le).

Lire les grandes lignes de notre programme politique http://www.alliance-ecologiste-independante.fr/ vous éclairera et vous donnera accès à la plus belle des énergies renouvelables : l’espérance.

L’Occidental consomme dix fois plus d’énergie qu’il y a 50 ans, pourtant, c’est le même être humain ! Est-il plus heureux ?! La consommation individuelle globale moyenne a triplé. La politique énergétique de la plupart des pays développés économiquement, ignore la diversité, l’efficacité, la ruralité et la sobriété.
L’efficacité qu’elle rencontrerait avec l’isolation des constructions et une économie de proximité, existe surtout dans les discours.
Notre politique énergétique repose sur les énergies de « guerre » (charbon, gaz, pétrole, nucléaire) et méprise les énergies de « paix » (biogaz, biomasse, éolienne, géothermie, solaire…).
Nos énergies personnelles sont sur le même schéma : compétition, égo, jalousie, performance au lieu de trouver son énergie dans l’altruisme, l’amour, la coopération et le courage. Vous remarquerez que l’espoir est une énergie de paix et le désespoir, une énergie de guerre. Il y a une éducation de guerre axée sur la compétition, l’irresponsabilité et l’irrespect, et une éducation de paix reposant sur la coopération, le respect, la responsabilité. La politique financière de guerre repose sur la spéculation et les déficits à tout va, son équivalent pacifique repose sur le respect de l’argent, du temps et des personnes.

On peut choisir une agriculture de guerre (avec exploitations géantes, monoculture, chimie, élevage industriel et OGM) ou une agriculture de paix (exploitations familiales, bio, jachère polyculture).
=====================================================================
L’agriculture conventionnelle est obsédée par les rendements et les profits, au mépris de sa propre pérennité ( !) et de la santé. Une agriculture non conventionnelle respecte l’animal, la terre et ses micro-organismes, ceux qui en vivent, et les eaux. Elle prospère sans substance néfaste à la santé, pas d’OGM ni chimie de synthèse, elle sacralise la semence, économise l’eau.
=====================================================================
On peut choisir une médecine de guerre (conventionnelle) ou une médecine de paix (douce).
On peut choisir une économie de guerre, robotisée et avec des inégalités insultantes (libérale ou socialiste) ou une économie de paix (humanisée, respectueuse, avec le bien être durable comme objectif).
On peut choisir une vie de conflits ou une vie de paix.
Quels choix a fait l’espèce humaine depuis 10 000 ans ?
La politique digne du 21ième siècle est donc écologique : écologie éducative, écologie relationnelle, écologie sanitaire, écologie économique, écologie démocratique et écologie
environnementale.
Condamner l’Ecologie aux seconds rôles est donc un crime contre l’animal, l’humanité et le végétal. Comment faire pour la condamner ainsi ? En l’attelant avant un premier tour
d’élection au PS ou à l’UMP, c’est à dire à la peste ou au choléra.

Pourquoi se priver de la moitié de l’électorat écologiste (celui qui ne vote pas à gauche) ??!!
Incompétence, inconscience, amnésie ou intérêts personnels ?

Jean Marc Governatori
Coprésident de l’Alliance écologiste indépendante

 

 

Articles récents

Actualités

COMMUNIQUÉ

L’Alliance Écologiste, CAP21 et Génération Écologie décident de créer, au sein du Pôle écologiste, une coordination pour porter une écologie de gouvernement, républicaine et populaire.

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.