L’ALLIANCE EST LE PREMIER PARTI DE FRANCE

Beaucoup connaissent des dénis de démocratie mais l’Alliance Ecologiste Indépendante est à la fois  victime et témoin, à doses très spéciales.
Nous naissons en mars 2009 dans l’anonymat général mais réalisons un brillant score aux Européennes 2009 malgré la surmédiatisation de notre rival n° 1 (Europe Ecologie) et l’ignorance médiatique que nous subissons déjà.
Plus fort encore, au soir de ces élections, télés et radios oublient de faire connaître notre score ( !), élément décourageant et pénalisant pour l’avenir, pour les 625 000 personnes qui avaient eu le discernement de nous honorer de leur vote.
Entre les Européennes et les régionales, nous n’existons pas non plus, malgré nos communiqués de presse, nos demandes d’interview et nos Universités d’Eté.
Fort de cet exploit électoral d’avoir rassemblé 3,7 % des suffrages en juin 2009, sans média, alors qu’Europe Ecologie est incroyablement médiatisé, on pouvait espérer une existence médiatique pour ces Régionales. Nenni ! Il a fallu organiser une manifestation devant le CSA pour quémander quelques secondes d’antenne pendant que les autres mouvements « aux affaires »  régionalement et nationalement (avec les résultats que l’on sait !), surfaient sur des dizaines d’heures d’antenne.
Lorsqu’à 15 jours du 1er tour des Régionales 2010, un journaliste du prestigieux journal Le Monde accomplit l’exploit d’écrire une page complète sur notre co-président, Antoine Waechter, sans citer une seule fois l’Alliance Ecologiste Indépendante, on peut tout imaginer ! Il ne savait pas ?!
Il savait puisqu’il m’a parlé 10 minutes au téléphone pour la préparation de son article.

Lorsqu’à 3 jours du scrutin, un tribunal, saisi par les Verts, leur donne tort et supprime la propriété de son nom au 3e parti politique français (Europe Ecologie) et, en outre, autorise son concurrent n° 1, nous en l’occurrence, à le porter, et qu’AUCUN média ne l’évoque, on peut tout imaginer ! Les médias ne savaient pas ?!
Ils savaient puisque l’AFP diffusait largement cette énorme information le 11 mars 2010.

Je pourrais évoquer aussi les qualificatifs de « groupuscule », « petit parti », les sondages assassins qui découragent le vote.
Je pourrais dire que l’Alliance est potentiellement le premier parti de France à partir de toutes ces études électorales qui montrent que le citoyen écologiste se situe hors du clivage droite-gauche et que cet électorat est le plus vaste.
Mais je m’en tiendrai au rapport notoriété-résultat : la réalité c’est que nous avons réalisé 2 % alors que les Verts d’Europe Ecologie faisaient 12 %, le PS 24 %, l’UMP 26 %. Mais pourquoi vouloir ignorer les faits ?! Ces trois partis ont une notoriété de 100 %, chacun les connaît, les bons sondages les rendent crédibles (malgré leurs résultats). L’absence médiatique entraîne une notoriété dérisoire (5 %) qui décourage le vote des rares personnes qui ont fait notre connaissance.
Donc, réaliser 2 % dans ces conditions prouve un potentiel colossal et fait de l’Alliance Ecologiste Indépendante le 1er parti de France avec le rapport notoriété-résultat.

Articles récents

au_autre_monde_est_possible
livres

Un autre monde est possible, indispensable

L’auteur explique ici ses “4 solutions à la Crise”. Nombreux sont ceux qui apparaissent insensibles ou dépités devant ces impasses financières et écologiques qui concerneront

les_4_solutions_a_la_crise_1
livres

Les 4 solutions à la crise

Notre planète, notre continent, notre pays, notre espèce vivent une Crise hors norme. Elle est alimentaire, climatique, écologique, économique, énergétique, démocratique, financière, intellectuelle, politique, relationnelle,

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.