Parcours associatif

Parallèlement à mon action de chef d’entreprise, j’oeuvre depuis 20 ans dans le domaine associatif humanitaire où je rencontre les problèmes les plus divers, femmes battues, enfants victimes d’incestes, drogués et alcooliques qui veulent s’en sortir, petits commerçants accablés par les grandes surfaces, ports et rivières à nettoyer, animaux maltraités… Tout cela nourrit ma conscience et contribue à l’écriture de mon premier livre en 1992 «France Eclairée» où j’expose déjà un projet de société.

En 1991 je cofonde la Ligue Nationale contre la Drogue avec le Professeur Nahas. Nous pensons tous les deux qu’il n’y a pas de drogue douce et le ferons savoir à travers des conférences et des communiqués.

En 1996, je structure mes nombreuses actions associatives tout azimut en créant la Fédération Agissons. Cette association, humanitaire et écologiste, est généraliste. Nous oeuvrons donc aussi bien pour la personne handicapée, pour la femme battue, pour l’enfant victime d’inceste, pour le petit commerçant et l’artisan accablés d’impôts et taxes que pour l’arbre et l’animal. J’ai déjà conscience à cette époque que tout est lié et qu’on peut pas être heureux tout seul.

Hélas, je m’apercevrai rapidement que malgré quelques «victoires» locales ici et là, l’action associative rencontre des limites que l’inertie politique construit.

Bâtir le Bien-Etre Durable requiert aussi une action politique digne de ce nom.

Articles récents

Actualités

COMMUNIQUÉ

L’Alliance Écologiste, CAP21 et Génération Écologie décident de créer, au sein du Pôle écologiste, une coordination pour porter une écologie de gouvernement, républicaine et populaire.

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.