LA TERRE EST UN PARADIS

Oui, la Terre est un paradis et nous retardons son éclosion. Voici ce que nous pouvons faire tout de suite et ce qui est à préparer.

Vous pouvez, dès demain, manger moins et mieux, vous soigner moins et mieux, consommer moins et mieux. On peut aussi facilement améliorer son habitat pour qu’il consomme moins d’énergie mais c’est effectivement dans les attitudes personnelles qu’on peut évoluer dans l’heure: introduire la conscience dans ses actions, bannir les jugements hâtifs, communiquer, travailler avec amour, choisir le respect et la responsabilité, s’oublier un peu, viser l’autonomie.

Lorsque nous côtoyons des enfants, nous avons une mission d’éducateur au moins par l’exemple. Pierre Rabhi s’inquiète à juste titre de quels enfants nous laisserons à notre planète! D’une façon générale, nous pouvons stimuler les énergies ou leur nuire. Mais nous oublions les principales :

Notre politique énergétique repose sur les énergies de «guerre» (charbon, gaz, nucléaire, pétrole,) et méprise les énergies de «paix» (biomasse, éolienne, géothermie, solaire…). La politique financière de guerre repose sur la spéculation, son équivalent pacifique repose sur le respect des fonds, des personnes et du temps.

On peut choisir une agriculture de guerre (chimique) ou une agriculture de paix (bio).
On peut choisir une médecine de guerre (conventionnelle) ou une médecine de paix (douce).
On peut choisir une économie de guerre (libérale ou socialiste) ou une économie de paix (respectueuse).

Nos énergies personnelles sont sur le même schéma: compétition, jalousie, performance pour l’égo au lieu de trouver son énergie dans l’altruisme, l’amour, la communication bienveillante pour la coopération.

Les meilleures énergies renouvelables sont l’amour et le courage. L’énergie relationnelle est là, pleine de ressources. Vous avez le pouvoir de pratiquer des actions humanitaires pour un voisin dans la souffrance, ou pour un village lointain dans un pays appauvri.

On peut choisir une vie de conflits ou une vie d’harmonies.
Quels choix a fait l’espèce humaine depuis 10 000 ans?

Dans ces «logiques», choisies ou subies, les «besoins» augmentent.
Ils augmentent avec les habitudes de vie.
Ils diminuent aussi avec les habitudes de vie.

Vous pouvez remplacer ici le mot «besoin» par le mot «problème».
Ce sont des choix politiques et des choix spirituels.

Oui, la Terre est un paradis. Un climat souvent clément, des terres fertiles, une eau potable, un air respirable. Pour des résultats agréables comme la salubrité de l’eau, de l’air, des terres, le bien-être du végétal et de l’animal, la fin du pillage des ressources naturelles et des forêts, de belles relations humaines, une action politique éclairée complètera admirablement les éco-gestes et les éco-pensées.

Intéressez-vous donc de près aux programmes et femmes et hommes politiques, ils ont leur rôle à jouer.

En attendant, des gouvernants ignorants continuent d’agresser ouvertement le bien être durable avec le travail du dimanche, la chimie, le nucléaire le vaccin et une nouvelle taxe (carbonée).

Beaucoup de personnes sont aujourd’hui dans la résignation, l’indifférence, mais l’espérance peut se mettre en action.
C’est le propre de la Vie.
C’est la raison d’être de notre Alliance.

Jean Marc GOVERNATORI, Co-Président Alliance

Articles récents

Actualités

COMMUNIQUÉ

L’Alliance Écologiste, CAP21 et Génération Écologie décident de créer, au sein du Pôle écologiste, une coordination pour porter une écologie de gouvernement, républicaine et populaire.

Présentation

Jean Marc en chiffres

Né le 28 décembre 1958 à Nice (06) 
Chef d’entreprise pendant 19 ans
2 fois meilleur gestionnaire de France  
20 ans d’engagement dans la vie associative 
Auteur de 14 livres sur l’écologie et le bien-être
19,5% : Meilleur score de France en liste 100% écolo aux élections municipales 2020

Citation d'actualité de Jean Marc

Le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. Par conséquent, la priorité absolue doit porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via : • l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ; • l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ; • des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ; • la pratique d’une activité physique quotidienne. Une priorité qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique par une communication pédagogique.