Cent ans après le naufrage du Titanic, le bateau France peut éviter le même sort

Imprimer

Jean Marc Governatori, co-Secrétaire National de l'Alliance écologiste indépendante, candidat à l'élection présidentielle jusqu'au 16 mars dernier, tient à faire part de sa costernation quant au niveau de la campagne électorale en cours.

"Notre planète, notre continent, notre pays, notre espèce vivent une crise hors normes. Elle est alimentaire, climatique, écologique, économique, énergétique, démocratique, financière, intellectuelle, politique, relationnelle, sanitaire, sécuritaire, sociale, scientifique et spirituelle. C'est aussi une crise de confiance et de conscience. Les plus grands "experts" sont impuissants !

Dans le même temps, les dix candidats font un concours de mauvaise foi et de démagogie, un désastre qui s'ajoute au fait que les Verts ont poignardé l'écologie politique.

Bref, cela mériterait une Grève de la faim pour crier sa révolte. Mais cela a déjà été fait.

Chers journalistes, observateurs de notre paysage politique, comment pouvez-vous tolérer un niveau aussi bas dans le débat d'idées ?

Nous sommes vraiment sur le Titanic, et les officiers rient, chantent et dansent. Ils veulent rester entre eux et garder un unique cap : celui du mal-être durable".

L'Alliance écologiste indépendante rappelle que 230 propositions simples et réalistes sont consultables à l'adresse suivante : http://www.alliance-ecologiste-independante.com